Connexion

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Le comptoir d'échanges

LE COMPTOIR D'ÉCHANGES

bulles

Ces mots qu’on entend lors d’émissions télévisées, à l’occasion d’une conférence, dans le milieu professionnel ou personnel…

Ces mots nous interpellent, nous titillent, nous questionnent sur notre façon d’éduquer nos enfants, mais aussi sur l’éducation que l’on a reçue, notre culture éducative… !!!

Ce petit comptoir d’échange se veut un voyage réflexif au travers des livres et ouvrages ou sur des sites internet, pour les parents ou les professionnels. Des livres également à destination des jeunes enfants, par la lecture accompagnée de l’adulte ; pour vos enfants, pour les enfants que vous accueillez en structure ou à votre domicile…de précieux outils pour un mieux vivre ensemble, dans la compréhension, le respect et la reconnaissance de l’autre…bon voyage !!!

1«Pour une enfance heureuse.» Catherine Gueguen

«Je n’en peux plus. Maxime et Nina sont vraiment insupportables, ils font des bêtises, des caprices, ils ne m’écoutent jamais, désobéissent sans arrêt. Cela me fait peur… » …« Pourtant je fais ce qu’il faut, je suis ferme, autoritaire comme on nous le recommande. Je les punis. De temps en temps ils ont le droit à une bonne paire de claques pour qu’ils comprennent. Bref, je fais tout comme il faut. Mais j’ai l’impression qu’ils s’en moquent totalement. J’ai été élevé ainsi, et je trouve que cela m’a bien réussi. Mais avec mes enfants, cela ne marche pas. Ils ne s’améliorent pas du tout. Je suis inquiet et je voudrais savoir ce que vous en pensez. »…(avant-propos « pour une enfance heureuse Catherine GUEGUEN)

Ces interrogations répétées des parents, lors de mes consultations de pédiatre, m’ont amenée à écrire ce livre. Ces questions témoignent de la profonde inquiétude des parents au sujet de leurs enfants. En grand désarroi, submergés d’informations, parfois contradictoires, ils ne savent plus ce qu’ils doivent faire. Il leur manque quelques notions de base sur le développement de l’enfant et de prendre le temps de savoir qui est leur propre enfant. Ce besoin s’explique en grande partie parce que les parents ignorent le plus souvent ce qu’est un enfant, comment il se construit, ce qu’il est capable de faire, de comprendre. Les progrès considérables réalisés ces dernières années en neurosciences affectives apportent de plus en plus de réponses à ces questions, notamment sur les émotions, l’affectivité, les relations aux autres, la vie sociale. Elles aident à mieux connaître et comprendre l’enfant, à découvrir ses besoins fondamentaux, ce qui peut contribuer ou au contraire faire obstacle à son développement harmonieux. Par exemple, durant les premières années de vie, l’enfant contrôle très mal ses émotions, ses impulsions, et la relation avec lui devient souvent très conflictuelle. C’est l’une des grandes difficultés auxquelles se confrontent les parents. Quand ils réalisent que le comportement de leur enfant est en partie dû à l’immaturité de son cerveau, ils comprennent alors qu’« il ne le fait pas exprès » et sont rassurés sur sa « normalité ». Ils peuvent ainsi adopter une attitude plus compréhensive et adaptée à son âge….


2 «Vivre heureux avec son enfant.» Catherine GEUGUEN

Comment faire quand votre enfant a des colères répétées ? S'il ne veut pas se coucher ? S'il ne veut pas manger, ni obéir ? Faut-il le punir, s'opposer à lui ? Faut-il le laisser pleurer ? Au travers de nombreux exemples tirés de ses consultations, Catherine Gueguen répond ici à toutes ces questions pratiques et quotidiennes auxquelles les parents n'ont le plus souvent pas les réponses adaptées, faute d'une compréhension profonde des émotions de l'enfant.

Les émotions sont au cœur de la vie de l’enfant. Elles induisent des comportements comme des pleurs ou des gestes violents, qui dérangent parfois. L’enfant peut passer par toutes les émotions de l’arc-en-ciel au cours d’une seule journée. N’oubliez pas que ce jeune enfant découvre chaque jour depuis sa naissance, le monde qui l’entoure avec ses codes qu’il ne connait pas, il découvre, expérimente et chaque découverte provoque des émotions. Elles influencent directement son comportement. L’enfant contrarié va se replier sur lui-même, se mettre à bouder, ou encore débordé par la colère, ira jusqu’à crier, taper, griffer voir mordre. Accueillez et écoutez les émotions de votre enfant. Aidez le à les identifier, à les repérer, à les exprimer…

…Accompagner les colères de l’enfant avec des paroles qui témoignent de la reconnaissance de ce qu’il vit : « Je comprends que tu sois frustré, tu avais envie de ce bonbon/ jouet ». Pour autant, frapper, casser, insulter n’est pas acceptable « Tu as le droit d’être en colère mais pas de taper. » Mettre des mots sur son ressenti : « Je vois que tu es en colère !».« Je vois que tu as mal ! Remplacez le « Pourquoi ? », tentez : « Qu’est-ce qui se passe ? » ou : « Qu’est-ce que tu ressens ? », des questions qui accompagnent le vécu intérieur.

Je vous recommande vivement de visionner la conférence du docteur Catherine GUEGUEN sur les neurosciences et l’empathie, facteur de développement chez le jeune enfant https://www.youtube.com/watch?v=DvcJtn7ZCfU

Naviguer, fouiner et vous trouverez de lien en lien des conseils judicieux notamment comment réagir face à un jeune enfant qui tape, mord et se met en colère ?

papapositive.fr/...la-bienveillance-dans-leducation-catherine-gueguen

http://apprendreaeducquer.fr/quand-on-nen-peut-plus/

http://www.bing.com/search?q=catherine+gueguen+education+positive&qs=AS&pq=catherine+g&sk=AS6&sc=8-11&cvid=FC99FC34392E4D66A5FB46476D3F16EF&FORM=QBRE&sp=7#

https://heloisejunier.com/ l’éducation positive en 10 conseils


Des lectures :

- « Au Cœur des émotions de l’enfant » d’Isabelle Filliozat, éd. Marabout

3

Un livre-ressource pour aller vers davantage d'harmonie familiale. Les parents sont souvent démunis devant l'intensité des émotions de leur enfant. Ils cherchent volontiers à les calmer, à faire taire les cris, les pleurs, l'expression de l'émoi. Or l'émotion a un sens, une intention. Elle est guérissante. Ce livre très concret tire ses exemples du quotidien, aide les parents à comprendre la peur, la colère, la joie, la tristesse et le besoin de l'enfant d'exprimer ses sentiments. Tout cela pour mieux l'accompagner vers l'autonomie et vers davantage d'harmonie familiale.

 

Et pour aider et accompagner nos bout ’choux face à leurs émotions, quelques bouquins sympas…je vous propose une sélection non exhaustive de livres pour enfants sur les émotions. Parce que savoir ce qu’il ressent, identifier ses émotions lui permettra de les comprendre et de mieux les gérer. Pouvoir identifier ses émotions c’est aussi savoir identifier les émotions de l’autre et de les comprendre. L’enfant développe alors de l’empathie et de la bienveillance pour autrui.

 

4

 

Ces poissons aux couleurs chatoyantes créées aux pastels et à la craie, expriment leurs émotions de façon irrésistible : le poisson timide, le poisson content, le triste ou encore le furieux vous touchent par leur drôlerie et l’humeur tendre qui se dégage de leur allure. Une façon judicieuse de parler aux enfants des sentiments et des émotions le tout adapté aux mains des tout-petits.

 

5

 

 Comment aider son enfant à apprivoiser ses émotions, ses sentiments, ses sensations ? Lire « parfois je me sens » et en parler avec lui peut être une excellente solution…Un livre qui pose la question comment te sens-tu ? Au fil des pages l’enfant découvre ce petit singe qui exprime différents ressentis émotionnels, et lui apporte la compréhension des mots que l’on pose sur chaque émotion et lui permet de les reconnaitre…l’enfant apprend à mettre des mots sur ce qu’il ressent au fond de lui, à l’intérieur.

 

6

 

 

Quelle tête fais-tu lorsque tu es heureux ? Fatigué ? Fâché ? Ou que tu t'es fait gronder ? Toutes les moues et expressions enfantines, des plus drôles aux plus tendres, sous la forme de fruits et légumes hilarants !

 

7

 

 

Robert a passé une très mauvaise journée. Il n’est pas de bonne humeur et en plus, son papa l’a envoyé dans sa chambre. Alors Robert sent tout à coup monter une Chose terrible. Une Chose qui peut faire de gros, gros dégâts... si on ne l’arrête pas à temps.

 

8

 

Il y a des jours comme ça : rien ne va comme on veut. On essaie de garder son calme, mais c'est difficile. Pauvre Nina ! Elle va devoir laisser sa colère s'exprimer avant de trouver LA bonne idée pour l'anniversaire de sa maman. A partir de 3 ans.

 

 

9

10

Après le livre qui dort, voici le livre en colère, tellement en colère qu’il est tout rouge ! Mais la colère, heureusement, passe et le livre se calme, se détend petit à petit. Ouf ! Ça y est, le livre n’est plus fâché ! A partir de 2 ans.

 

 

 

 

11

À travers une petite histoire, l'enfant découvre à chaque double page une nouvelle émotion : colère, joie, tristesse, fierté, étonnement...
Grâce aux magnets yeux, bouches et sourcils, il peut reproduire sur le rabat magnétique le visage exprimant chaque émotion... ou en inventer d'autres.

 

 

12

La tête des enfants fourmillent de points d'interrogation auxquels Sam et son chat Watson se font un plaisir de répondre avec humour et légèreté. Deux nouveaux héros attachants et au grand cœur, proches des petits et de leur quotidien. Chaque histoire vécue par ce duo complice aborde une thématique spécifique qui fera écho aux aventures intimes des enfants en leur soufflant un message serein et optimiste. Quand on est petit, on pique parfois de grosses colères ! D'où ça vient, la colère, et comment la faire disparaître ? Alors que Sam est en train de bouder dans sa chambre, son chat Watson va lui montrer un sacré tour de magie : comment transformer son humeur orageuse en un ciel dégagé et radieux ! Une lecture sensible et tout en bienveillance pour aborder de manière dédramatisée la gestion des émotions et les petites crises auxquelles sont parfois sujets nos adorables têtes blondes. > Dès 5 ans

 

13

14

Les (petites) émotions et les (grands) sentiments de la vie comme ils viennent, au fil des événements quotidiens et des rencontres, les uns après les autres, pour les apprivoiser en leur donnant un nom

 

 

 

 

15

16

Le monstre des couleurs se sent tout barbouillé aujourd'hui. Ses émotions sont sens dessus dessous ! Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Réussira-t-il à mettre de l'ordre dans son cœur et à retrouver son équilibre ? Chaque émotion primaire est présentée sur une double page avec une pop-up d’animation et une couleur associée .La joie est représentée par le jaune car elle brille comme le soleil et fait vibrer le coeur telle une abeille. La tristesse est représentée par le bleu car elle refroidit le coeur comme un jour de pluie. Parfois, des larmes coulent des yeux.

 

17

Petit Renard est inquiet car il craint de ne plus être aimé de sa maman s’il fait trop de bêtises… Mais sa maman lui explique que leur amour durera toujours… quoi qu’il arrive ! Un album pour rassurer tous les enfants

 

 

 


Pour poursuivre la réflexion et aller plus loin voici d’autres références non exhaustives…bien entendu !!!

« Il n’y a pas de parent parfait » Isabelle Filliozat.

18

La manière dont nous éduquons nos enfants est le résultat de notre histoire personnelle. Pourquoi tant de passions se déchaînent lorsqu'il est question d'éducation ? Parce qu'au-delà des théories il y a notre inconscient. Nos blessures, notre histoire. Nous aimerions ne trouver en nous, pour nos enfants, qu'amour et tendresse. Ce n'est pas si simple. L'objet de cette passionnante enquête d'Isabelle Filliozat est de mieux comprendre ce qui se joue en nous lorsque nous hurlons contre Paul ou nous trouvons incapable de dire non à Julie. Elle propose des pistes et des exercices pratiques pour ne plus se sentir coupable de ne pas y arriver... Afin de retrouver la liberté d'être le parent que nous désirons être.

 

 

« Eduquer sans punir ». Thomas Gordon

19

20

Éduquer sans punir : voilà ce que tout bon parent et tout enseignant souhaitent. Même si de nombreuses recherches ont démontré les effets nocifs des punitions, de l'autoritarisme ou de la permissivité, même si les méthodes d'éducation ont changé, la discipline reste la préoccupation première des éducateurs. Or, nous savons maintenant que c'est l'autodiscipline qui apporte une plus grande satisfaction aux parents et qui réduit les troubles physiques et psychologiques chez les enfants. Il a été clairement démontré que l'autodiscipline augmente leur estime d'eux-mêmes, leur sens de l'initiative ainsi que leur réussite sociale et scolaire. À l'aide des études de cas exposées dans ce livre, vous découvrirez de nouveaux moyens susceptibles d'amener les enfants à modifier leurs comportements, et ce, sans avoir recours ni aux punitions ni aux récompenses. Ainsi, vous les aiderez à résoudre leurs conflits dans la bonne entente, à assumer leurs responsabilités et à faire face à leurs propres difficultés.

« Elever nos enfants avec bienveillance » Marshall Rosenberg

21

La Communication NonViolente (CNV) est un processus efficace permettant de se relier aux autres et d'agir avec bienveillance. Elle contribue à prévenir ou à résoudre les conflits, et invite à communiquer de manière à satisfaire les besoins de chacun. Elle propose des outils concrets utilisables tant dans les écoles qu'au sein de la famille. En revenant sur des anecdotes personnelles, l'auteur nous montre combien ce mode de communication facilite l'expression et la satisfaction des besoins des parents comme ceux des enfants. Cette forme d'échanges est différente. Caractérisée par une relation de confiance mutuelle plutôt que par une relation d'autorité. Et elle s'avère idéale et efficace pour transmettre à nos bambins nos valeurs chères telles que l'intégrité, l'honnêteté, le respect et la bienveillance !

 

 

 

« Remédier aux douces violences » Christine Schuhl

22

Cet ouvrage, synthèse de plus de dix années d'observations et de formation, permet de reposer la question de l'organisation des structures d'accueil de la petite enfance. " Je crois que ce livre offre à la fois un grand nombre de clés de lecture propres à amener la prise de conscience de chacun, mais aussi des pistes d'actions, tant individuelles que collectives, permettant d'être plus attentif encore à tous ces " petits moments " de la vie quotidienne qui, d'apparence banale, peuvent être bien difficiles à supporter ! " (extrait de la préface de Jean Epstein). Un livre frais qui ose poser sereinement les questions relatives à l'accueil des jeunes enfants en collectivité. C'est un livre que tous les professionnels de la petite enfance devraient lire, pour que les journées de nos bambins en collectivité se passent encore mieux !

 

 

« Eduquer sans punitions ni récompenses » Philippe FAURE

23

« Eduquer sans punitions ni récompenses» Philippe FAURE ( communication non-violente) L'éducation traditionnelle est prisonnière du schéma punitions-récompenses. Dans ce petit livre, fondé sur les apports de la Communication Non Violente, l'auteur propose une approche globale de l'éducation, qui prend réellement en compte les motivations des enfants et des jeunes, l'apprentissage des relations et la découverte de soi-même. Il invite à un enseignement qui ne soit plus essentiellement l'accumulation d'un savoir défini par des autorités extérieures aux intéressés, mais plutôt une exploration joyeuse, appuyée sur une écoute des élans et des besoins des enseignants comme des élèves. Cette éducation veut permettre le développement d'une intelligence de la pensée autant que du corps, des émotions et, bien sûr, du cœur. Un livre à destination des enseignants, des éducateurs et des parents.

 

 


Pour développer les habiletés de communication avec les enfants et les ados

Livres et ateliers des parents (allez sur le site vous trouverez des sessions d’ateliers dans notre région) FABER et MAZLISH

Créatrices de groupes de formation destinés aux parents, Adèle Faber et Elaine Mazlish racontent comment les principes énoncés par le fameux psychologue Haim Ginott ont inspiré leurs propres façons de communiquer avec les enfants. Adèle Faber et Elaine Mazlish livrent ici leur propre expérience et celle de nombreux autres parents. Leur témoignage est à la fois touchant et convaincant. L'approche qu'elles présentent permet aux parents autant qu'aux enfants de donner le meilleur d'eux-mêmes. Découvrez comment le climat de votre foyer peut vite changer quand vous réagissez à des émotions par: «Une éraflure ça peut faire mal.» au lieu de «Arrête de pleurer. C'est seulement une éraflure.» Quand vous réagissez à une mésaventure par : «Du lait répandu. Une éponge serait bien utile !!.» au lieu de :« Regarde ce que tu as encore fait!» Quand vous réagissez à une inconduite par: « On écrit pas sur les murs. On écrit sur du papier.» Au lieu de : «Méchant garçon! Plus de crayon à colorier pour toi!» Découvrez aussi d'innombrables façons d'utiliser les mots pour édifier l'estime de soi, inspirer la confiance et encourager l'enfant à assumer ses responsabilités. Un outil indispensable pour l'épanouissement des parents et de leurs enfants. Les principes énoncés par le psychologue Haim Ginott ont inspiré à Adele Faber et Elaine Mazlish leur méthode hautement efficace de communication entre parents et enfants. Couronné du prix Christopher parce qu'il « affirme les plus hautes valeurs de l'esprit humain », cet ouvrage permet au lecteur de transformer son propre mode de relation avec les enfants. Parents et professionnels à travers le monde ont puisé dans ce livre de profondes sources d'inspiration. De lecture facile, il est à la portée de tous et favorise l'épanouissement aussi bien chez les adultes que chez les enfants.

 

« Parler pour que les enfants écoutent, Ecouter pour que les enfants parlent ».

24

Pourquoi se quereller avec les enfants quand il est possible de faire autrement ? Basé sur de récentes prises de conscience en psychologie, ce livre présente des façons innovatrices de résoudre les problèmes qu'on rencontre dans toute relation parent-enfant. Il met de l'avant une approche lucide, sensible et respectueuse, qui entraîne moins de stress et plus de gratification pour les parents comme pour les enfants. On y trouve des techniques à la fois concrètes, pratiques et surtout efficaces. Ça fonctionne, les résultats sont là! De charmantes bandes dessinées illustrent comment les habiletés de communication s'appliquent dans la vie quotidienne. Les parents apprennent comment : s'y prendre avec les sentiments négatifs de l'enfant, ses frustrations, ses déceptions, sa colère, etc ; susciter le désir de coopérer ; mettre des limites fermes tout en maintenant un climat d'ouverture ; éviter le recours à la punition ; favoriser l'image positive de l'enfant ; résoudre les conflits familiaux dans une atmosphère de calme.

 

 

« Parents épanouis, enfants épanouis »

25

Dans ce premier ouvrage, les auteurs confient comment les principes énoncés par le psychologue Haim Ginott ont inspiré leur méthode hautement efficace de communication entre les parents et leurs enfants. Parsemé de multiples exemples concrets, on y retrouve leur témoignage ainsi que celui de nombreux autres parents. On y décrit de façon touchante et convaincante comment elles en sont venues à mieux saisir les subtilités de la relation parents enfants et à développer graduellement de meilleures « habiletés » de communication avec leurs propres enfants. Couronné du prix Christopher parce qu'il « affirme les plus hautes valeurs de l'esprit humain », cet ouvrage permet au lecteur de transformer son propre mode de relations. Il propose des outils aisément applicables, transposables à toute relation interpersonnelle. Parents et professionnels à travers le monde ont puisé dans ce livre de profondes sources d'inspiration. De lecture facile, il est à la portée de tous et favorise l'épanouissement des parents et de leurs enfants

 

« Parler aux ados pour qu’ils écoutent, Ecouter pour qu’ils parlent. »

26

Dans ce livre, A. Faber et E. Mazlish abordent directement les problèmes auxquels font face les adolescents d’aujourd’hui et leurs parents. Problème d’horaire, de clans, de drogues, de sexualité, autant de sujets présentés de façon à munir les parents d’outils leur permettant d’aider leurs enfants à naviguer de façon sécuritaire à travers les années souvent turbulentes de l’adolescence. Ce livre est rempli de suggestions simples et pratiques. Il est écrit dans ce style franc, direct et accessible qui a fait la renommée des auteures. Il plaira aux adolescents autant qu’à leurs parents. Les suggestions et les techniques présentées sont éprouvées et à la portée de quiconque désire établir solidement la base de relations durables.

 

 

 

« Entre parent et adolescent » Haim Ginnot

27

Le psychologue Haim Ginott partage, dans cet ouvrage, sa vision novatrice de l'éducation bienveillante en s'intéressant aux adolescents. Il avait compris, bien avant l'arrivée des neurosciences, que l'adolescence ne ressemble à aucune autre période de la vie. Il nous invite à faire de cette période une traversée avant de risquer qu'elle devienne une crise pour l'adolescent et pour son parent, une traversée rythmée par les transformations physiques, psychiques et neurologiques qui n'épargnent aucun jeune. Rapides, ces changements risquent de brouiller les pistes. L’adolescent, qui ressemble de plus en plus à l'adulte, qui lui fait croire qu'il a de moins en moins besoin de son aide, n'est en fait pas encore totalement prêt pour l'indépendance. Il a plus que jamais besoin d'un guide pour l'encourager, l'autoriser, lui enseigner, le sécuriser et parfois le consoler. Ce n'est pas un rôle facile pour le parent d'aujourd'hui qui doit également faire face à un quotidien bien différent de ce qu'il a lui-même connu étant adolescent. Prendre le temps de réfléchir à ce que nous souhaitons réellement transmettre à nos enfants nous aidera à avoir la « juste » attitude. Être un guide bienveillant auprès des ados, un guide qui saura naviguer à leurs côtés : c'est ce que propose cet ouvrage.


Un Film « vice et versa » qui témoigne de l’importance des émotions dans notre vie et à quel point les expériences et souvenirs de notre enfance emmagasinés en nous, influencent notre vie future.

Vice-versa ou Sens dessus dessous au Québec (Inside Out) est le 133e long-métrage d'animation des studios Disney et le 15e long-métrage de Pixar. Réalisé en images de synthèse par Pete Docter, il est sorti en 2015. Il remporte en 2016 l'Oscar du meilleur film d'animation.

…« Que se passe-t-il dans la tête des préados, ces êtres fantasques et changeants ? Les studios Pixar mènent l'enquête, en direct du cerveau de Riley, 11 ans. Ce que l'on y découvre, dans une farandole de couleurs acidulées, vaut les meil¬leurs bouquins de psychologie. En beaucoup plus rigolo. Parce que, voyez-vous, la gamine en a plein la cafetière. Dans une « salle de contrôle » au design très sixties, digne d'un vaisseau spatial, ses émotions commandent. émotions, incarnées par des personnages résidant dans le Quartier cérébral, le centre de contrôle de l'esprit de Riley : Joie, Peur, Colère, Dégoût et Tristesse. Sa personnalité repose aussi sur ses souvenirs, représentés par des boules d'une couleur différente selon l'émotion contenue dans ce souvenir : jaunes pour Joie, violettes pour Peur, rouges pour Colère, vertes pour Dégoût et bleues pour Tristesse. »…

Ce film traduit le moment compliqué du passage de l’enfance à l'adolescence : c'est une période sensible et de turbulences, où les émotions envahissent à nouveau les jeunes, période où la personnalité s’élabore, s’affine, au fil des expériences et en fonction du souvenir que l'on garde des événements antérieur….qui font de nous les adultes de demain !!!

« La violence éducative » Olivier Maurel

28

Par l'auteur de La Fessée : Questions sur la violence éducative La violence, contre les personnes, la violence des guerres, la violence sociale et politique, nous environne et nous inquiète : elle est l'objet de débats passionnés ainsi que de nombreuses recherches en sciences humaines. Cependant, l'une de ses formes principale reste ignorée, oubliée : la violence éducative. À travers l'analyse approfondie d'un vaste ensemble d'ouvrages, Olivier Maurel montre comment la violence éducative s'inscrit dans l'histoire des hommes, et met en évidence la façon dont elle est presque systématiquement occultée, entraînant une vision tronquée des causes profondes de la violence. À la lumière de récents développements scientifiques, Olivier Maurel nous invite à renouveler notre regard et propose de nouvelles pistes de réflexion aux parents, aux éducateurs, aux étudiants et aux chercheurs en sciences humaines. À l'heure où le Conseil de l'Europe s'engage pour l'interdiction des châtiments corporels en Europe, et où 32 pays ont déjà fait voter des lois dans ce sens, la prise de conscience des effets de la violence éducative est plus que jamais d'actualité : Olivier Maurel la fait sortir de ce trou noir de la pensée dans lequel elle se trouve encore, et ouvre avec espoir le chemin d'une société plus paisible. Un extrait « Loin d'être une affaire qui ne concerne que les enfants, la violence éducative concerne l'humanité entière : car sa survie dépend en grande partie de sa capacité à maîtriser la violence et à résoudre les inévitables conflits de manière juste et pacifique. » Olivier Maurel

Vous pouvez trouver d'autres références bibliographiques sur ce thème à la médiathèque de Condé sur l'escaut. Cliquez ici pour voir un aperçu


Que penser de... :

La loi dite « anti-fessée » qui n’est pas votée dans notre pays des droits de l’homme et des droits de l’enfant http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/03/02/01016-20150302ARTFIG00301-le-conseil-de-l-europe-oblige-la-france-a-interdire-la-fessee.php

Récemment quelqu’un m’a dit que l’on parle de « dresser un cheval » mais que l‘on dit « éduquer un âne » !!! Et pourquoi ? Parce qu’un âne est doté d’une intelligence, il est capable d’analyser ce qui est bon ou dangereux pour lui….

Donc si nous humains (adulte et enfant compris) sommes dotés d’intelligence, nous sommes donc dans l’éducation, pas le dressage…

Et pourtant, frapper, mettre au coin, battre les enfants, est encore monnaie courante en France (comme dans d’autres pays d’ailleurs) et cela semble normal puisque c’est courant ça fait partie de notre culture, de l’éducation que nous avons reçu…

Le but de l’éducation c’est de permettre à l’enfant de comprendre, d’analyser pour être autonome et savoir ce qui est bien pour lui, en autres choses…

Or le châtiment corporel n’apprend rien à l’enfant, si ce n’est à réprimer ses émotions et juste à obéir, obtempérer, se taire, se faire tout petit face à l’adulte, à l’autorité…et on est surpris de voir un enfant en frapper un autre pour obtenir ce qu’il souhaite ou exprimer sa frustration !!!!

Pourquoi sommes nous autorisés à battre un enfant, en parlant d’éducation, alors qu’un adulte est sanctionné par la loi s’il frappe un autre adulte, là on parle de violence, et lorsqu’il s’agit des animaux battues et maltraités on parle de barbarie. !!!!!!!!

Apres toutes ces lectures qui nous amènent à une profonde réflexion, nouvelle ou pas, à penser différemment l’éducation, à remettre en cause nos principes, notre culture, à nous permettre d’avancer et de progresser vers l’écoute, l’empathie, la bienveillance envers les enfants, envers nous-même, envers les autres, son collègue, son voisin, vers une sérénité qui nous manque à tous, une douceur pour un devenir meilleur, un espoir pour l’humanité, pour notre planète……………………………

ET SI ON POUVAIT FAIRE MIEUX !!!!